VETAGRI

Le stress thermique chez les volailles

volaille stress thermique

Le stress thermique chez poules pondeuses et les volailles de chair Les volailles ne possèdent pas de glandes sudoripares, et leur seul mécanisme pour accroître leurs pertes de chaleur en situation chaude, est de vaporiser de l’eau au niveau des voies respiratoires, associée à un accroissement du rythme respiratoire. Lorsque la température et l’humidité relative dépassent un certain seuil, les volailles ne parviennent plus à maintenir leur température corporelle optimale : Certaines espèces et souches sont plus sensibles que d’autres : c’est le cas du poulet qui est plus sensible que la dinde ou le canard. Les conséquences du stress thermique Performances Pondeuse : baisse de production oeufs et baisse de qualité des oeufs Chair : gain de poids plus faibles, baisse de l’efficacité alimentaire Santé Dégradation de la santé intestinale Baisse de l’absorption des nutriments Baisse de l’immunité Bien-être animal Le stress thermique peut amener à l’inconfort voire la souffrance animale. Augmentation de la nervosité (poulespondeuses). Retour sur l’évolution des températures entre 1980 et 2023 Avec un indicateur thermique national de 14.0°C pour 2023, nous venons de vivre en France la 2ème année la pus chaude depuis le début des mesures météorologiques. Nous nous situons à +1.44°C au-dessus de la moyenne référence de la période 1991-2020. À noter que les 3 dernières années les plus chauds ont été observées au cours de ces 4 dernières années, puisque le podium est complété par 2020 (14.10°C, +1.14°C), preuve d’une accélération du réchauffement climatique sur notre pays. Podium des 3 années les plus chaudes en France au cours des 4 dernières années. Lutter contre le stress thermique Comment reconnaître un état de stress thermique ? Chute de la consommation alimentaire. Augmentation du rythme respiratoire (halètement). Augmentation de la consommation d’eau. Volailles couchées. Pré-requis pour lutter contre le stress thermique : Accès à volonté à une bonne qualité d’eau. Décaler les horaires des repas en début de journée. Augmenter la vitesse d’air dans la bâtiment. Éviter une densité trop élevée. La solution VETAGRI : Le Minéphyt TH REGUL UAB Minéphyt® TH-REGUL est composé d’une association de matière première à fort pouvoir tampon et de plantes qui viennent soutenir l’organisme lors des périodes critiques. Cette solution permet aux volailles de lutter contre les fortes chaleurs et de maintenir leurs performances. Effets sur la muqueuse intestinale Protège l’intégrité intestinale Tend à limiter la destruction des cellules intestinales Limite l’absorption des bactéries pathogènes Meilleure absorption des nutriments Notamment les acides aminés Limite la baisse de l’immunité induite par le stress thermique Des animaux plus résistantsDes pertes économiques limitées N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos responsables secteurs

Le stress thermique chez les porcs

24

Le stress thermique chez les truies et les porcs charcutiers Les porcs n’ont pas de glandes sudoripares fonctionnelles pour réguler leur température corporelle. Ils dissipent la chaleur dans leur environnement essentiellement par hyperventilation pour maintenir une température corporelle idéale. Lorsque la température et l’humidité relative dépassent un certain seuil, les porcs ne parviennent plus à maintenir leur température corporelle optimale. Les seuils peuvent varier selon les stades physiologiques des animaux. Indice de stress thermique pour des porcs d’engraissement-finition. Adapté de H. Xin et J. Harmon, 1998. Les conséquences du stress thermique Performances Diminution des gains de poids. Baisse de la fertilité. Valorisation de l’aliment Augmentation de l’IC. Bien-être animal Le stress thermique peut amener à l’inconfort voir la souffrance animale. Retour sur l’évolution des températures entre 1980 et 2023 Avec un indicateur thermique national de 14.0°C pour 2023, nous venons de vivre en France la 2ème année la plus chaude depuis le début des mesures météorologiques. Nous nous situons à +1.44°C au-dessus de la moyenne de référence de la période 1991-2020. À noter que les 3 années les plus chaudes ont été observées au cours de ces 4 dernières années, puisque le podium est complété par 2020 (14.10°C, +1.14°C), preuve d’une accélération du réchauffement climatique sur notre pays. Podium des 3 années les plus chaudes en France au cours des 4 dernières années. Lutter contre le stress thermique Comment reconnaître un état de stress thermique ? Chute de la consommation alimentaire. Rythme respiratoire très élevé (halètement). Attitude léthargique. Changement de consistance des déjections. Tremblements des muscles. Pré-requis pour lutter contre le stress thermique : Accès à volonté à une bonne qualité d’eau. Décaler les horaires des repas en début de journée. Assurer la bonne ventilation des bâtiments. Un système de brumisation peut être efficace (uniquement par temps sec) et combiné à une bonne ventilation. Éviter une densité trop élevée. La solution VETAGRI : Le Minéphyt TH FRESH Il est composé d’une association synergique d’extraits de matières actives de piments rouges, d’antioxydants naturels, d’un facteur d’appétence et de matière première à fort pouvoir tampon. Cette solution permet aux truies et aux porcs charcutiers de lutter contre les fortes chaleurs et de maintenir leurs performances. Extraits de piment rouge Baisse de la température corporelle Stimulation de l’appétit Baisse du rythme respiratoire Bicarbonate Pouvoir tampon Rééquilibrage du pH sanguin Polyphénols Baisse du stress oxydatif % de satisfaction de cette solution après mise en situation terrain en conditions expérimentales auprès de 10700 truies Hausse de la réussite à l’IA 0 % Hausse de la consommation 0 % Hausse de la qualité de lactation 0 % Baisse du rythme respiratoire 0 % N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos responsables secteurs

Zoom sur Les effets du stress thermique sur la perte de lait

pexels matthias zomer 10829198

LES CONSÉQUENCES DU STRESS THERMIQUE QU’EST-CE QUE LE THI ? Le THI est l’indicateur de confort thermique des animaux. Il intègre la température ambiante et le taux d’humidité relative pour évaluer le risque de stress thermique. Voici les repères à retenir pour les vaches laitières :  LA PERTE DE LAIT EN PÉRIODE DE STRESS THERMIQUE Le stress thermique causé par des températures et une humidité élevée, entraîne une baisse significative de la production laitière chez les vaches. Chaque point supplémentaire de THI au-dessus de 68 (22°C à 45% d’humidité) se traduit par une diminution de la production laitière journalière de 0.27 kg/vache*. Cette chute de production s’explique par une diminution de l’ingestion alimentaire (jusqu’à 20%) et une augmentation de la consommation de l’eau (jusqu’à 50%) chez les vaches souffrant de stress thermique. Les vaches les plus productives sont les plus sensibles aux effets néfastes du stress thermique sur la production laitière. *Bernabucci et al., 2010. Metabolic & hormonal acclimation to heat stress in domesticated ruminants The Animal Consortium. RETOUR SUR L’ÉVOLUTION DES TEMPÉRATURES ENTRE 1947 ET 2023 Avec un indicateur thermique national de 14.0°C pour 2023, nous venons de vivre en France la 2ème année la plus chaude depuis le début des mesures météorologiques. Nous nous situons à +1.44°C au-dessus de la moyenne de référence de la période 1991-2020. À noter que les 3 années les plus chaudes ont été observées au cours de ces 4 dernières années, puisque le podium est complété par 2020 (14.10°C, +1.14°C), preuve d’une accélération du réchauffement climatique sur notre pays. Anomalies annuelles de températures en France entre 1947 et 2023 – écarts à la moyenne de la période 1991 – 2020 – Infoclimat LA SOLUTION VETAGRI Vitamax® FRESHNESS est une spécialité nutritionnelle en poudre qui permet de soutenir les bovins lors des périodes chaudes. INTÉRÊTS ZOOTECHNIQUES Grâce à l’apport de levures vivantes micro-encapsulées, la formulation du Vitamax® FRESHNESS permet, lors de stress à la chaleur, de stabiliser la prise et le comportement alimentaires, de limiter la baisse de l’ingéré et de réguler la flore ruminale (stabilisation du pH). L’apport indispensable d’électrolytes (sodium et potassium) permet la régulation de l’équilibre acido-basique de l’organisme (BACA supérieure à 7 000 mEq/kg). Vitamax® FRESHNESS incorpore de la bétaïne, osmolyte puissant qui renforce l’hydratation cellulaire. L’association d’antioxydants primaires et secondaires (sélénium organique, vitamine E, vitamine C, extraits de pépins de raisins riches en polyphénols permet de soutenir les défenses de l’organisme. Vitamax® FRESHNESS apporte des extraits de malt, support énergétique très appétant. LES UTILISATEURS EN PARLENT  » Les vaches montrent un meilleur état général et supportent mieux la chaleur : bon appétit, moins abattues.  »  Jean-Luc P. éleveur de vaches laitières en Moselle OBSERVATIONS TERRAIN L’efficacité du Vitamax® FRESHNESS a été testée sur le terrain. Protocole de l’essai terrain :    Élevage de vaches laitières en conditions de stress thermique modéré (THI entre 72 et 77). Répartition des animaux en 3 groupes : 1 groupe témoin, 2 groupes prenant du FRESHNESS. Distribution de 100 g/VL/jour de Vitamax® FRESHNESS pendant 5 jours (le temps de la vague de chaleur).  Les vaches du lot témoin ont perdu en moyenne 1,4 kg de lait par jour. Les vaches laitières du premier groupe ayant reçu du Vitamax® FRESHNESS ont limité la perte à seulement 0,4 kg de lait. Les vaches laitières du second groupe, fraîchement vêlées, présentent un gain de 0,4 kg par vache et par jour. C’est donc 1 à 2 kg de lait par vache et par jour qui a été conservé par la prise de Vitamax® FRESHNESS. N’HÉSITEZ PAS À QUESTIONNER NOTRE ÉQUIPE SUR NOS SOLUTIONS N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos technico-commerciaux

Accompagner la transition automnale et prévenir les troubles de l’hiver

bovins paturage 1

La rentrée à l’étable La période de la rentrée à l’étable se traduit pour la plupart des bovins par un changement radical de l’environnement, de l’alimentation et du microbisme ; il faut donc accompagner cette période de transition pour éviter toute problématique durant la période hivernale. Les solutions VETAGRI : VITAMAX TOTALIS Vitamax® TOTALIS est une spécialité nutritionnelle permettant une amélioration générale des fonctions de production et de reproduction. Participe à améliorer les performances de reproduction. Contribue à une amélioration de la production laitière et de la qualité du lait. Aide à la réduction des risques de problèmes métaboliques en aidant au maintien du pH ruminal et à une bonne fonction hépatique. Renforce la résistance des onglons. Vitamax TOTALIS est à distribuer pendant 5 jours lors des périodes sensibles ou 5 jours par mois. VITAMAX TRANSITION UAB Vitamax® TRANSITION UAB est une spécialité nutritionnelle qui participe à la gestion raisonnée des risques physiologiques liés au parasitisme. Vitamax® TRANSITION UAB est formulé à partir d’un complexe de plantes spécifique pour les transitions saisonnières, dont l’efficacité est prouvée sur la pression globale parasitaire. Vitamax TRANSITION UAB est à distribuer pendant 10 jours, à renouveler si nécessaire le mois suivant. Produit testé en élevage Plusieurs essais en élevages bovins et caprins, concernant la pression globale parasitaire et les coccidies. 2 distributions de granulés selon le mode d’emploi à 1 mois d’intervalle. → Baisse significative de la pression en strongles sur les bovins infestés au départ → -43 % d’infestation en strongles sur les caprins → -75 % d’infestation sur les bovins lors de l’essai sur les quantités de coccidies Lutter contre le stress oxydatif Le stress oxydatif apparaît dès lors que les défenses de l’organisme sont dépassées par la production de radicaux libres très réactifs (issus de la transformation d’oxygène en énergie). CONSÉQUENCES EN ÉLEVAGE : • altération du système immunitaire, • Diminution des réserves antioxydantes. Par conséquent, l’état de santé général de l‘animal régresse : problèmes de reproduction, troubles métaboliques, vieillissement prématuré. LA SOLUTION NATIXO La solution Natixo aide l’organisme de l’animal à se défendre lors des périodes d’automne et d’hiver, soutient la reproduction et la qualité du lait. contient un complexe de plantes, d’enzymes et de sélénium organique qui aident l’organisme de l’animal à se défendre lors des périodes critiques d’élevage (stress oxydatif). Solution intégrée dans le VITABOLUX NATIXO Produit testé en élevage 1 essai réalisé sur des vaches laitières avec prise de 1 Vitabolux Natixo combiné au Vitabolux Séliode. → -48 % de baisse du taux cellulaire des vaches ayant plus de 300 000 avant l’apport, en 2 mois. Accompagner la transition LE COMPLEXE AUTOMNE L’astragale, les baies de Schisandra et l’échinacée participent au soutien du système immunitaire. La réglisse et le thym ont des vertus pour prévenir les troubles digestifs. L’eucalyptus, la réglisse, le thym et le tussilage soutiennent le système pulmonaire et respiratoire. La cannelle a des vertus anti-oxydantes. Le Complexe Automne et la Solution Natixo peuvent être incorporés dans un minéral ou une spécialité nutritionnelle. N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos technico-commerciaux

Retrouvez-nous au SPACE 2023 !

Visuel horiz SPACE2023

Nous avons le plaisir de vous annoncer notre participation au salon international de l’élevage, SPACE 2023, qui se tiendra à Rennes du 12 au 14 septembre. Cet événement de renommée mondiale constitue une plateforme exceptionnelle pour l’échange de connaissances, le partage d’innovations et la découverte des dernières tendances dans le domaine de l’élevage. SPACE 2023 : Le Rendez-vous Incontournable de l’Élevage Depuis sa création, le salon SPACE (Salon des Productions Animales Carrefour Européen) s’est imposé comme l’un des événements majeurs de l’élevage. Réunissant des milliers de professionnels, éleveurs, exposants et experts du monde entier, le SPACE offre une vitrine unique aux dernières avancées en matière d’élevage, de nutrition animale, de machineries agricoles et de technologies connexes. C’est également l’occasion de discuter des enjeux actuels et futurs du secteur, tout en favorisant des rencontres enrichissantes entre acteurs du secteur. VETAGRI au Hall A, Stand A25 : Un Accompagnement Sur-Mesure Cette année encore, nous serons au cœur de l’événement, dans le Hall A, Stand A25, pour vous offrir un accompagnement sur-mesure. Notre équipe dédiée à l’élevage monogastrique sera présente pour conseiller les éleveurs de porcs et de volailles dans leurs défis quotidiens. Forte de son expertise, cette équipe propose un accompagnement à 100% des éleveurs fafeurs, depuis l’étude technico-économique de leur projet, jusqu’à la formulation de leurs aliments, l’élaboration du minéral à la carte, et le suivi des performances techniques d’élevage. Parallèlement, notre équipe spécialisée herbivore sera également présente pour accompagner les distributeurs d’aliments minéraux destinés aux bovins, ovins, caprins et équins. Nos experts vous accompagnent dans l’élaboration de vos gammes, techniques et différenciantes d’aliments minéraux, de spécialités nutritionnelles, de pierres et seaux à lécher et de bolus. Notre engagement envers l’innovation durable nous pousse à développer des solutions qui garantissent la santé, la performance et la rentabilité des élevages herbivores. Ne manquez pas cet événement incontournable et réservez vos dates du 12 au 14 septembre 2023 ! Venez à notre rencontre pour échanger sur vos projets et problématiques, nos experts ont hâte de vous accueillir !   Restez connectés et n’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux pour suivre le salon en direct ! Facebook Youtube Linkedin

Évitez les conséquences négatives du stress thermique chez les volailles

volaille stress thermique

Le stress thermique chez poules pondeuses et les volailles de chair Les volailles ne possèdent pas de glandes sudoripares, et leur seul mécanisme pour accroître leurs pertes de chaleur en situation chaude, est de vaporiser de l’eau au niveau des voies respiratoires, associée à un accroissement du rythme respiratoire. Lorsque la température et l’humidité relative dépassent un certain seuil, les volailles ne parviennent plus à maintenir leur température corporelle optimale : Certaines espèces et souches sont plus sensibles que d’autres : c’est le cas du poulet qui est plus sensible que la dinde ou le canard. Les conséquences du stress thermique Performances Pondeuse : baisse de production oeufs et baisse de qualité des oeufs Chair : gain de poids plus faibles, baisse de l’efficacité alimentaire Santé Dégradation de la santé intestinale Baisse de l’absorption des nutriments Baisse de l’immunité Bien-être animal Le stress thermique peut amener à l’inconfort voire la souffrance animale. Augmentation de la nervosité (poules pondeuses). Retour sur les températures de 2022 Une chaleur durable s’est installée sur la France durant tout l’été ponctué par trois vagues de chaleur du 15 au 19 juin, du 12 au 25 juillet puis du 31 juillet au 13 août, remarquables notamment par leur intensité et par leur durée. Les températures ont été remarquablement chaudes lors des vagues de chaleur, notamment le 18 juin où la température maximale moyenne sur la France a atteint 36.2 °C, record pour un mois de juin puis le 18 juillet où elle a atteint 37.6 °C, record absolu tous mois confondus. Source : Météo France. Lutter contre le stress thermique Comment reconnaître un état de stress thermique ? Chute de la consommation alimentaire. Augmentation du rythme respiratoire (halètement). Augmentation de la consommation d’eau. Volailles couchées. Pré-requis pour lutter contre le stress thermique : Accès à volonté à une bonne qualité d’eau. Décaler les horaires des repas en début de journée. Augmenter la vitesse d’air dans la bâtiment. Éviter une densité trop élevée. La solution VETAGRI : Le Minéphyt TH REGUL UAB Minéphyt® TH-REGUL est composé d’une association de matière première à fort pouvoir tampon et de plantes qui viennent soutenir l’organisme lors des périodes critiques. Cette solution permet aux volailles de lutter contre les fortes chaleurs et de maintenir leurs performances. Effets sur la muqueuse intestinale Protège l’intégrité intestinale Tend à limiter la destruction des cellules intestinales Limite l’absorption des bactéries pathogènes Meilleure absorption des nutriments Notamment les acides aminés Limite la baisse de l’immunité induite par le stress thermique Des animaux plus résistants Des pertes économiques limitées N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos responsables secteurs

Évitez les conséquences négatives du stress thermique chez les porcs

24

Le stress thermique chez les truies et les porcs charcutiers Les porcs n’ont pas de glandes sudoripares fonctionnelles pour réguler leur température corporelle. Ils dissipent la chaleur dans leur environnement essentiellement par hyperventilation pour maintenir une température corporelle idéale.  Lorsque la température et l’humidité relative dépassent un certain seuil, les porcs ne parviennent plus à maintenir leur température corporelle optimale. Les seuils peuvent varier selon les stades physiologiques des animaux. Indice de stress thermique pour des porcs d’engraissement-finition. Adapté de H. Xin et J. Harmon, 1998. Les conséquences du stress thermique Performances Diminution des gains de poids. Baisse de la fertilité. Valorisation de l’aliment Augmentation de l’IC. Bien-être animal Le stress thermique peut amener à l’inconfort voir la souffrance animale. Retour sur les températures de 2022 Une chaleur durable s’est installée sur la France durant tout l’été ponctué par trois vagues de chaleur du 15 au 19 juin, du 12 au 25 juillet puis du 31 juillet au 13 août, remarquables notamment par leur intensité et par leur durée.  Les températures ont été remarquablement chaudes lors des vagues de chaleur, notamment le 18 juin où la température maximale moyenne sur la France a atteint 36.2 °C, record pour un mois de juin puis le 18 juillet où elle a atteint 37.6 °C, record absolu tous mois confondus.Source : Météo France. Lutter contre le stress thermique Comment reconnaître un état de stress thermique ? Chute de la consommation alimentaire. Rythme respiratoire très élevé (halètement). Attitude léthargique. Changement de consistance des déjections. Tremblements des muscles. Pré-requis pour lutter contre le stress thermique : Accès à volonté à une bonne qualité d’eau. Décaler les horaires des repas en début de journée. Assurer la bonne ventilation des bâtiments. Un système de brumisation peut être efficace (uniquement par temps sec) et combiné à une bonne ventilation. Éviter une densité trop élevée. La solution VETAGRI : Le Minéphyt TH FRESH Il est composé d’une association synergique d’extraits de matières actives de piments rouges, d’antioxydants naturels, d’un facteur d’appétence et de matière première à fort pouvoir tampon.  Cette solution permet aux truies et aux porcs charcutiers de lutter contre les fortes chaleurs et de maintenir leurs performances. Extraits de piment rougeBaisse de la température corporelleStimulation de l’appétitBaisse du rythme respiratoire BicarbonatePouvoir tamponRééquilibrage du pH sanguin PolyphénolsBaisse du stress oxydatif % de satisfaction de cette solution après mise en situation terrain en conditions expérimentales auprès de 10700 truies 0 % Hausse de la réussite à l’IA 0 % Hausse de la consommation 0 % Hausse de la qualité de lactation 0 % Baisse du rythme respiratoire N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos responsables secteurs

Évitez les conséquences négatives du stress thermique chez les bovins

bovins paturage 1

Le stress thermique chez les ruminants Lorsque les températures et l’humidité sont élevées, le comportement des animaux peut être altéré. Leur rythme respiratoire augmente, leur rumination diminue et leur ingestion est réduite. Dès 22°C, il y a déjà un risque de stress thermique pour les vaches laitières et les bovins viande. Les conséquences peuvent être nombreuses : Baisse de la production de lait, Baisse de la qualité du lait, Troubles de la reproduction, Baisse de l’immunité, Gestation modifiée, Augmentation du risque d’acidose, Augmentation du risque de troubles, Inconfort voire souffrance animale. Les conséquences du stress thermique Retour sur les températures de 2022 Une chaleur durable s’est installée sur la France durant tout l’été ponctué par trois vagues de chaleur du 15 au 19 juin, du 12 au 25 juillet puis du 31 juillet au 13 août, remarquables notamment par leur intensité et par leur durée. Les températures ont été remarquablement chaudes lors des vagues de chaleur, notamment le 18 juin où la température maximale moyenne sur la France a atteint 36.2 °C, record pour un mois de juin puis le 18 juillet où elle a atteint 37.6 °C, record absolu tous mois confondus. Source : Météo France. Mesure du THI (Temperature Humidity Index) Le THI est un indice qui prend en compte la température et l’humidité simultanément. À température égale, le niveau de confort de l’animal diminue à mesure que le taux d’humidité de l’air augmente. Comment reconnaître un état de stress thermique ? Les vaches hyperventilent. Diminution de l’appétit et augmentation de la consommation d’eau. Rumination au ralenti. Animaux qui restent debout plus longtemps. Tremblements des muscles. Lutter contre le stress thermique Pré-requis : Accès à volonté à une bonne qualité d’eau. Distribuer l’alimentation aux heures fraîches et multiplier les repas. Concentrer davantage la ration en énergie. Rentrer les animaux en bâtiments ventilés. Attention à la qualité des ensilages. Les solutions VETAGRI : VITAMAX FRESHNESS Vitamax® FRESHNESS est une spécialité nutritionnelle qui permet de soutenir les bovins lors des périodes chaudes. Mode d’emploi Dès 20-22°C : 100g/j/tête / A partir de 30°C : 150g/j/tête Observations terrain Élevage de vaches laitières en conditions de stress thermique modéré (THI entre 72 et 77). Distribution à 100g/VL/jour pendant la vague de chaleur. La perte de production laitière est fortement limitée pour les vaches ayant pris du FRESHNESS avec même un gain pour les VL fraîches vêlées. VITAMAX STABILOR ACTIV Vitamax® STABILOR ACTIV est une spécialité nutritionnelle adaptée aux rations riches en énergie, permettant de stabiliser le pH ruminal. Actions Fort pouvoir tampon Pouvoir alcalinisant Effet « booster » Soutient les fonctions hépatiques Relance l’appétit Mode d’emploi 150g à 250g / jour / tête N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos technico-commerciaux

Notre expertise en fabrication d’aliments à la ferme au service des éleveurs

2023 02 16 1ere page Porc Mag ARNAUD COLLETTE

A lire dans le numéro de Porcmag du mois de janvier – février 2023, un article sur le projet de FAF du GAEC COLLETTE ! Il a été accompagné par Germain Robillard, responsable secteur VETAGRI depuis l’étude économique de son projet de fabrication d’aliments à la ferme jusqu’au suivi continu des performances de l’élevage. La fabrication d’aliments à la ferme (FAF) peut être un choix économique et porteur de sens pour les éleveurs. En utilisant les céréales produites sur leur ferme pour nourrir leurs animaux, ils peuvent créer de la valeur ajoutée et augmenter leur autonomie. Toutefois, la fabrication d’aliments à la ferme peut sembler intimidante pour certains éleveurs. C’est pourquoi nous accompagnons les éleveurs à comprendre les coûts et la rentabilité de la FAF. L’éleveur Arnaud Collette du Gaec Collette en est un exemple réussi. Il a abandonné l’atelier lait pour se concentrer sur un atelier porc plus moderne qui utilise toutes les céréales produites sur la ferme. Pour fabriquer ses aliments, il a fait appel à VETAGRI, qui lui a fourni un coût de fabrication prévisionnel et un comparatif avec les tarifs moyens des aliments complets. Cette marge a renforcé le projet et a été un atout pour obtenir des financements bancaires. Retrouvez toutes les informations sur le projet du GAEC COLLETTE dans le porcmag du mois de janvier – févier 2023. La FAF peut sembler complexe pour les éleveurs novices, mais nos experts peuvent aider à vulgariser le processus de fabrication et à indiquer la rentabilité de la FAF. Les éleveurs peuvent ainsi prendre une décision éclairée quant à l’investissement dans la FAF. Notre accompagnement continue ensuite : Analyse des matières premières de l’élevage, Formulation à la carte, Suivi des performances. En savoir plus sur l’accompagnement VETAGRI

Préparez la saison de la mise à l’herbe !

bovins paturage 1

Le magnésium Les pâturages du début du printemps avec l’herbe jeune sont particulièrement pauvres en magnésium. La mise à l’herbe doit être progressive et l’apport complémentaire de magnésium est recommandé.Le risque d’hypomagnésémie ou tétanie d’herbage a pour origine une chute du taux de magnésium dans le sang. Certains animaux sont particulièrement à risque : les animaux âgés, les vaches hautes productrices et les vaches en début de lactation. Les conséquences peuvent être d’ordre technique (troubles digestifs, baisse de l’ingestion, problèmes musculaires…) et économique. Vetagri propose plusieurs solutions sous différentes galéniques pour répondre à ces besoins de magnésium. VITAMAX MAGNÉO L’apport de magnésium sous forme poudre Apport de 4 formes différentes de magnésium. Apporte également des oligo-éléments particulièrement nécessaires en cas d’accélération du transit. VITABOLUX MAGNÉSIUM L’apport de magnésium sous forme bolus Délitement continu pendant 3 semaines. Le bolus est la solution de précision et rapide d’utilisation pour cibler les bovins ayant des besoins accrus. VITABOLUX MAGNÉSIUM L’apport de magnésium sous forme seau à lécher Le seau à lécher est le complément minéral idéal dans le champ.  Il permet d’assurer la continuité de la nutrition minérale au pâturage. La gestion de la pression parasitaire Les ruminants sont particulièrement exposés à un risque d’infestation parasitaire aux périodes de printemps (mai-juin) et d’automne (septembre-octobre). Les conséquences d’une pression trop forte sont les baisses de performances (GMQ, production laitière). Mettre en place une démarche préventive grâce à des actifs naturels pour gérer la pression parasitaire permet de maîtriser ce risque et de limiter les traitements. Les principaux parasites Les Strongles digestifs sont des vers ronds (nématodes) qui, présents en trop grande quantité, provoquent des problèmes au niveau du tractus gastro-intestinal, essentiellement des jeunes animaux.Le Paramphistome est un ver plat (trématode) qui, en grande quantité, cause d’importants dégâts chez l’animal lors des migrations larvaires de l’intestin à la panse sur des jeunes animaux.La grande Douve est un ver plat (trématode) des canaux biliaires du foie qui se nourrit de sang (parasite hématophage). Par sa grande taille, dans un tissu hépatique fragile, c’est un parasite pathogène majeur.La petite Douve est un ver plat (trématode) des canaux biliaires du foie qui doit passer par deux hôtes intermédiaires pour se développer, un escargot terrestre et une fourmi. VITAMAX TRANSITION UAB Vitamax® TRANSITION UAB est formulé à partir d’un complexe de plantes spécifique pour les transitions saisonnières, dont l’efficacité est prouvée sur la pression globale parasitaire. Observations terrain Étude des effets du noyau transition sur la pression globale parasitaire des bovins et caprins Action sur les strongles digestifs : Maintien d’une population basse sur des vaches peu ou pas infestées au départ. Baisse significative de la pression en strongles sur les bovins infestés au départ. – 43% d’infestation sur les caprins. Action sur les petites douves : 100% de vaches non-infestées à la fin de l’essai. Étude des effets du noyau transition sur l’excrétion de coccidies chez la vache laitière Baisse de 75% du niveau moyen d’infestation des animaux. Permet de maintenir un niveau faible d’infestation lors de la période hivernale à risque. N’hésitez pas à discuter de ces solutions avec nos technico-commerciaux